Appel à l'unité pour une autre Europe

Publié le par agauchelagauche



La crise financière, économique, sociale, écologique et démocratique qui fait aujourd'hui des ravages sur la planète est le résultat des politiques qui ont donné toute liberté aux détenteurs de capitaux d'amasser des profits jamais assez élevés, pendant qu'était organisée une casse systématique des services publics et des acquis sociaux. Tout cela au détriment des principes mêmes de la démocratie qui doit permettre aux citoyens de décider librement de leur avenir.

Ces politiques étaient au cœur du "Traité constitutionnel" rejeté en 2005. La crise financière de l'été 2007 en confirmait les ravages, mais Sarkozy et l'UMP ont fait le forcing et obtenu le soutien de la grande majorité des parlementaires du PS et du PRG pour faire passer en 2008, sans référendum, ce qui avait été rejeté en 2005. Un des rares à être consulté, le peuple irlandais, a dit non ... et est condamné à revoter ... jusqu'à ce qu'il dise "oui" ?
Les élections européennes de juin 2009 doivent permettre aux citoyens de s'exprimer sur ce qui a été décidé sans eux, au mépris de toute démocratie, de rejeter la politique de Sarkozy, de prolonger la victoire de 2005 et de se prononcer sur un autre projet européen. Mais pour cela il faut retrouver l'unité des forces du non de gauche et éviter une dispersion des candidatures dont le résultat serait à coup sûr une absence de représentant au Parlement européen.
Cette unité est possible, elle répond aux aspirations de tous ceux qui ont une autre vision de l'Europe et qui pensent qu'il y a une autre issue possible à la crise que de remettre sur pied ceux qui l'ont provoquée. Plusieurs forces politiques se sont d'ores et déjà prononcées pour la constitution de listes communes aux élections européennes mais d'autres, si elles n'en ont pas écarté la possibilité, ne s'y engagent pas encore.

L'Appel pour une autre Europe, initié par le journal Politis est un outil pour construire cette unité. Il conclut : comme en 2005, la dynamique politique à créer devrait s'enraciner dans les localités, les lieux de travail et dans tous les secteurs de la société. Elle dépendra de l'engagement et la mobilisation des centaines de milliers de citoyennes et citoyens et de membres d'organisations politiques, de syndicats, d'associations qui avaient permis de rejeter le Traité Constitutionnel européen, et sur tous ceux qui ont envie de porter ce projet. Tout dépend de cette unité. Elle est possible ; elle est indispensable. Nous y appelons.

si vous souhaitez signer l'appel de Politis lien
 
pour soutenir l'appel local de Politis cliquez ici: lien 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article