leclerc dans la presse

Publié le par agauchelagauche

Tarbes. Le collectif reste mobilisé au Méridien

Social. Pour la défense de trois salariés licenciés au Méridien.

Au premier plan, deux des trois licenciés soutenus par le collectif. Photo Laurent Dard.Au premier plan, deux des trois licenciés soutenus par le collectif. Photo Laurent Dard.
Au premier plan, deux des trois licenciés soutenus par le collectif. Photo Laurent Dard.

Le collectif pour la défense de trois salariés de la librairie du Méridien (CFDT, CGT, FSU, Unsa, Attac, Front de Gauche, Gauche Unitaire, LO, NPA, Parti de Gauche, PCF et PS) ne désarme pas. Lundi, le collectif a annoncé une nouvelle action pour exiger l'annulation des licenciements, sous la forme d'une manifestation sur le rond-point du centre Leclerc d'Ibos, vendredi à 18 heures « C'est un déni du droit de grève, ces trois salariés, comme d'autres du Méridien ont fait grève le 19 mars, et pour justifier ce qui est une sanction, la direction invoque des raisons économiques », rappellent les membres du collectif. « ça ne convainc personne en interne », soulignent les trois salariés licenciés, présents lors de cette réunion, « et l'ensemble du personnel est très choqué. »

Le collectif, qui annonce avoir fait signer plusieurs milliers de pétition, entend bien exiger l'annulation de ces licenciements. « Il n'y avait pas eu de grève au Méridien depuis 1976... La logique voudrait que la direction annule ces licenciements et réintègre ces trois salariés, parce que ça pourrait coûter cher à l'entreprise, financièrement, mais aussi au niveau de l'image. » Le collectif, qui assure de sa solidarité, souhaite s'inscrire dans la durée. « Il faut que nous restions mobilisés et toutes les personnes qui se sentent concernées doivent nous rejoindre vendredi. Parce que ce sera un combat de longue haleine. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article